Cultiver l’amour

Atelier présenté par Denis

Au sujet de l’amour : distinguer en moi l’émotion du sentiment, et grâce à cela le fantasme du réel, a été pour moi une découverte extraordinaire de ma réalité, somme toute très ordinaire mais finalement parfaite. En « bonus », ce nouveau regard se révèle être la clé d’un nouveau monde dont je rêve depuis longtemps. Denis

Toutes les citations sont de Thierry Vissac.

« Il s’agit de manifester, de mettre en œuvre quelque chose qui existe déjà en soi. Nous n’avons pas l’habitude d’être en lien les uns avec les autres sur ce plan-là, dans ce mode de fonctionnement, mais c’est une chose qui pourrait nous sauver, pas seulement des virus, mais de notre incapacité à vivre ensemble en harmonie. »

Cette invitation est une proposition concrète, basée sur des réalités habituellement cachées mais accessibles à tous. Elle repose déjà sur une expérience de groupe et offre des outils d’apprentissage qui seront détaillés dans cet atelier.

« Ce que j’essaie de rappeler, c’est le fait que s’il y a échec (dans les tentatives contemporaines de vivre ensemble en harmonie), c’est parce que nous sommes simplement dans la mauvaise direction. »

Il s’agira donc avant tout de bien distinguer deux directions de notre attention, de nos actes et paroles :

  • la quête affective : elle domine actuellement nos vies et conduit dans des impasses bien connues de tous. Elle est cette projection à l’extérieur de nous, vers les autres et notre environnement, dans l’attente (voire l’exigence) qu’ils nous fournissent l’amour (la paix, la joie, la confiance…) dont nous ressentons le manque. Elle est déclinée et déguisée sous diverses apparences (de la plus extravertie à la plus secrète) et a construit notre personnage social, cet ensemble de masques et de stratégies que nous présentons et croyons être nous la plupart du temps.

  • le regard  intérieur, grâce auquel nous trouverons l’espace de l’amour vrai, situé en nous sur la strate du sentiment et qui révèle notre nature véritable, libre et aimante.

La première comme la seconde orientation répondent à une trace profonde de notre incarnation, que Thierry Vissac nomme  « la nostalgie de l’amour vrai ». Apprendre à passer consciemment de la première à la seconde, dans nos rencontres et nos interactions quotidiennes, est l’objet de cet atelier.

Thierry Vissac propose déjà des exercices pratiques permettant de faire germer les graines d’amour que nous recelons tous. Nous en découvrirons d’autres et verrons qu’il s’agit surtout de favoriser une irrigation naturelle  qui a pour fruits un apaisement et une liberté réels.

« Quand j’aime, je n’ai pas besoin d’être aimé d’un autre pour exister, pour survivre. »

Cette culture de l’amour est aussi un axe incontournable de tout renouveau véritable de nos sociétés construites sur la peur.

« Cultiver l’amour, c’est faire contrepoids à l’égrégore de peur dans le monde. »

Un premier approfondissement des termes et concepts abordés dans cette présentation peut se faire en visionnant ces deux vidéos d’où sont tirées les citations ci-dessus :

La nostalgie de l’Amour

L’Amour au temps du Corona