Une démarche sur deux jambes

Atelier présenté par Jean-François et Giulia

Cette démarche est un point de repère important dans ma vie. Elle m’aide à mieux reconnaître ce qui s’anime en moi et à ressentir ma nature profonde pour lui laisser plus d’espace dans mon quotidien. Elle m’aide à accueillir et à découvrir le sens profond des contraintes de l’incarnation. Elle m’aide, avec la formulation de ma faille, à revenir de façon simple et précise vers le point de toutes mes crispations intérieures, pour le traverser sans me perdre dans de multiples explications, mais en ressentant que « c’est juste ma faille qui se manifeste dans cet instant, ce n’est rien ni personne d’autre ». Toutes mes tensions intérieures alors s’effondrent et je retrouve un espace plus apaisé, à partir duquel je peux agir de façon plus ouverte et aimante. Jean-François

J’ai toujours ressenti qu’il y avait une erreur, quelque chose à réparer, pour que je puisse enfin « vivre en paix ». La démarche m’ouvre à la perspective qu’il n’y a rien à atteindre : ce que je suis essentiellement ne change pas, et ce que je perçois comme une erreur est en fait la marque particulière de mon chemin personnel, que je ne peux pas changer, mais que je peux accompagner au mieux. La vision d’une faille unique, au sein de laquelle notre chemin de vie se dévoile, met de l’ordre là où souvent le chaos et la dispersion règnent. Ainsi l’amour et les valeurs auxquels j’aspire me sont aussi disponibles à tout instant, si je me laisse traverser par la brûlure intérieure qui m’indique que « je ne suis pas ce que je crois être ». Giulia

Émergence de l’âme et traversée de la faille

Une démarche de Thierry Vissac pour fonder ce « temps d’après » sur les bases de notre nature profonde.

Présentation de la démarche à partir des textes et vidéos
de Thierry Vissac

« La vie automatique de millions d’êtres humains est vécue dans un élan rarement remis en question, une sorte de transe collective qui nous maintient dans ce bal masqué que nous pensons être la norme absolue. Mais l’aspiration à sortir de cette bulle illusoire ne peut pas être qu’une pensée parmi d’autres, elle doit avoir quelque chose de sainement obsédant pour porter ses fruits. Toute découverte commence vraiment à partir de là. (Sur deux jambes – Émergence de l’âme et traversée de la faille, p 41)

La finalité de la démarche « sur deux jambes » est de nous rapprocher de notre nature profonde et d’incarner les valeurs qu’elle nous insuffle. Cette démarche se compose de deux axes, deux mouvements, qui sont les « deux jambes » de la pratique.

  • Le premier axe, la première jambe, correspond à une démarche d’exploration et de reconnaissance de notre être et des différentes strates qui le constituent, jusqu’à notre vraie nature. La pratique centrale est de type méditatif, un voyage intérieur qui permet de « descendre » vers les profondeurs de l’être à travers les diverses strates de notre existence : pensées, sensations, émotions, mais également celles souvent oubliées ou ignorées des sentiments, des intuitions et de notre nature profonde. La nécessité de l’émergence de notre nature profonde dans un monde saturé de violence et de mensonge est assez évidente pour beaucoup d’entre nous, mais cette démarche permet aussi de donner les clés pour la découverte de notre propre chemin de vie et de pouvoir répondre, non pas de façon intellectuelle mais par un contact intime et vivant en soi, à la question du sens de notre vie.

« Une fois que je saurai qui je suis, nous pourrons considérer ce que je fais.» (Qui suis-je ? Personnage social VS nature profonde)

  • La seconde jambe de cette démarche concerne la conscience de la faille et sa traversée, cette marque qui nous est personnelle, unique, qui nous apparaît comme un gouffre et se révèle progressivement être en fait un passage. La démarche « Sur deux jambes », offre un regard radicalement nouveau sur ce que nous fuyons en nous-mêmes et qui se révèle être la porte d’un retour à notre nature profonde. Elle nous rappelle aussi que cette faille et nos comportements « défaillants » ont comme origine une nostalgie de l’amour noble et universelle.

« La conscience de la faille est le second élément, la seconde jambe, qui exige un peu plus de nous, en termes d’honnêteté et de persévérance. Il s’agit en premier lieu de reconnaître qu’il existe en soi une faille principale déterminant une grande partie de nos pensées, paroles et actions. Cette faille, souvent masquée, s’exprime sous forme de stratégies (bien visibles, elles, et généralement invariables pour obtenir quelque chose des autres et de l’environnement. »  (La conscience de la faille)

  • Un accompagnement est évidemment nécessaire pour franchir les résistances à cette rencontre tant attendue et en même temps repoussée. Tout au long de cette exploration intime, un éclairage est apporté sur les contraintes de l’incarnation et leur rôle méconnu dans notre quête de liberté et d’amour.

« Retrouver son âme et en prendre soin, en lui redonnant sa place et en l’écoutant, constitue le plus bel accomplissement pour un être humain. C’est le moment où l’on se dit : « Enfin, mon attention revient à l’essentiel ! » C’est un sentiment profond plus qu’une pensée. » (Sur deux jambes – Émergence de l’âme et traversée de la faille, p 43)